Paroles de chansons

Cloud Boat - Hallow paroles lyrics

La langue: 
Artiste: 

Hallow

I get tired so I write letters to myself
I hold the pen, slip right under
And spend all day inside
 
I get angry when I write letters to myself
I drink the rain and call for thunder
But can’t survive the storm
 
I get jealous so I write letters to myself
I lift my head and look beyond her
I’m not turning round again
 
I’m not stupid so I know the letters go unread
So I take myself to a quiet corner
And work all through the night
I’ll build a model of you
 
I feel nothing when I hear you talk
Cause I know that you don’t read them
Now that all I have is time
I’ll build a model of you
 
I feel nothing when I see you smile
And you’re coming around again
Maybe in a thousand letters time
I’ll have a model of you
 
Cloud Boat - Hallow sur Amazon
Cloud Boat - Hallow Regarder sur YouTube
Cloud Boat - Hallow Écouter sur Soundcloud

Plus de paroles de cet artiste: Cloud Boat


Avec les icônes sur la barre latérale droite, vous pouvez regarder, écouter ou acheter en ligne Hallow paroles fichier de musique ou CD.

Si vous souhaitez télécharger cette musique, vous pouvez cliquer sur licône mp3 sur la barre latérale droite.


Usage personnel ou éducationnel. Cloud Boat paroles copyright est le propriétaire de cette chanson.



Plus de paroles

Je vous écris d'un pays lointain - 11

. . Elle lui écrit encore :

. . « Vous n’imaginez pas tout ce qu’il y a dans le ciel, il faut l’avoir vu pour le croire. Ainsi, tenez, les… mais je ne vais pas vous dire leur nom tout de suite. »

. . Malgré des airs de peser très lourd et d’occuper presque tout le ciel, ils ne pèsent pas, tout grands qu’ils sont, autant qu’un enfant nouveau-né.

. . Nous les appelons des nuages.

. . Il est vrai qu’il en sort de l’eau, mais pas en les comprimant, ni en les triturant. Ce serait inutile, tant ils en ont peu.

. . Mais, à condition d’occuper des longueurs et des longueurs, des largeurs et des largeurs, des profondeurs aussi et des profondeurs et de faire les enflés, ils arrivent à la longue à laisser tomber quelques gouttelettes d’eau, oui, d’eau. Et on est bel et bien mouillé. On s’enfuit, furieuses d’avoir été attrapées ; car personne ne sait le moment où ils vont lâcher leurs gouttes ; parfois ils restent des jours sans les lâcher. Et on resterait en vain chez soi à attendre.

Space Song

It was late at night
You held on tight
From an empty seat
A flash of light
 
It would take awhile
To make you smile
Somewhere in these eyes
I'm on your side
 
You wide-eyed girls
You get it right
 
Fall back into place
Fall back into place
 
Tender is the night
For a broken heart
Who will dry your eyes
When it falls apart
 
What makes this fragile world go 'round?
Were you ever lost
Was she ever found?
Somewhere in these eyes
 
Fall back into place
Fall back into place
 

This town ain't big enough for both of us

Zoo time is she and you time
The mammals are your favourite type, and you want her tonight
Heartbeat, increasing heartbeat
You hear the thunder of stampeding rhinos, elephants and tacky tigers
This town ain't big enough for both of us
And it ain't me who's gonna leave
Flying domestic flying
And when the stewardess is near do not show any fear
Heartbeat increasing heartbeat
You are a khaki-coloured bombadier it's Hiroshima that you're nearing
This town ain't big enough for both of us
And it ain't me who's gonna leave
Daily, except for Sunday
You dawdle in to the cafe where you meet her each day
Heartbeat, increasing heartbeat
As twenty cannibals have hold of you, they need their protein just like you do
This town ain't big enough for both of us
And it ain't me who's gonna leave
Shower, another shower
You've got to look your best for her and be clean everywhere
Heartbeat, increasing heartbeat
The rain is pouring on the foreign town, the bullets cannot cut you down
This town ain't big enough for both of us
And it ain't me who's gonna leave
Census, the latest census
There'll be more girls who live in town though not enough to go round
Heartbeat, increasing heartbeat
You know that:
This town isn't big enough,
not big enough for both of us
This town isn't big enough,
not big enough for both of us
And I ain't gonna leave

Danse avec moi

J’ai retrouvé des textos,
mes ivresses en mille morceaux.
Comme un écho de tempête,
j’ai pris mon pouce à en perdre la tête.
 
J’ai blessé mon cœur partout.
Je sais bien que l’amour se joue,
mais moi, j’y croirai encore,
ce qui ne me tue pas nous rend plus forts.
 
Danse avec moi, ah, ah, ah. (×7)
 
Dis-moi que ton cœur va bien;
le mien bat la certitude.
On écrira le destin,
on prendra de l’altitude.
 
J’ai reconnu le métro
où on m’avait dit :
« Toi, tu rêves trop. »
J’ai pris le premier transfert
direction opposée à l’envers.
 
J’ai frappé des murs partout,
un peu trop, presque à devenir fou.
Mais ce soir, on est plus fort,
on n’a plus peur de tomber encore.
 
Danse avec moi, ah, ah, ah. (×7)
 
Dis-moi que ton cœur va bien;
le mien bat la certitude.
On écrira le destin,
on prendra de l’altitude.
 
Je suis tombée du tombeau
et j’ai quand même aimé le vol.
Je sais, c’est plus beau
de pouvoir enfin toucher le sol.
Et on danse jusqu’à l’aube,
ce soir, on oubliera le temps.
Si on tombe, pour de vrai,
on sera bien plus forts qu’avant.
 
Danse avec moi, ah, ah, ah. (×7)
 
Dis-moi que ton cœur va bien;
le mien bat la certitude.
On écrira le destin,
on prendra de l’altitude.
 
Dis-moi que ton cœur va bien;
le mien bat la certitude.
On écrira le destin,
on prendra de l’altitude.