Paroles de chansons

Cloud Boat - Bricks Are For paroles lyrics

La langue: 
Artiste: 
Cloud Boat - Bricks Are For sur Amazon
Cloud Boat - Bricks Are For Regarder sur YouTube
Cloud Boat - Bricks Are For Écouter sur Soundcloud

Bricks Are For

Bricks are for inside broken homes
Don’t leave the door
Unless you’re ready to fall
And when they all go
Hang back on your own
Cause the place they’re headed for
Isn’t worth your love
 
And when he comes home
Dressed in all your clothes
You can tell that he knows
Where your mind has gone
 
Cause you’ve already taken off
 
Tell me if you see him
Tell me if he cares
Tell me if his eyes still move the same
 
Cause you’ve already taken off
 

Plus de paroles de cet artiste: Cloud Boat


Avec les icônes sur la barre latérale droite, vous pouvez regarder, écouter ou acheter en ligne Bricks Are For paroles fichier de musique ou CD.

Si vous souhaitez télécharger cette musique, vous pouvez cliquer sur licône mp3 sur la barre latérale droite.


Usage personnel ou éducationnel. Cloud Boat paroles copyright est le propriétaire de cette chanson.



Plus de paroles

Down For You

Best friends or lovers
Can't seem to draw the line between each other
What is defined means nothing to a brother
You just don't give a damn, that's why I think I love ya
It's not fair, how easy I melt when you play with my hair
I ain't going nowhere, it's not right
I can't sleep without you anymore at night time
Not in this lifetime

Love ain't never been so close, but so far away
Like your mind is telling you to just back off
And your heart says just stay
What's a love that doesn't keep you up all night and all day
If it's not too late, yeah you realise it one day
We can go to the movies boy, maybe we could hang out boy
Whatever you wanna do, cause I'm down for it
I'm down for you

One day we're lovers, next day we're friends
Don't know where it begins or it ends
But let me tell you one thing going through a nigga's head
Most nigga's just scared
It feels too good to be true
Every time I'm with you
I'm ignoring what I'm next to

Cause love ain't never been so close, but so far away
It's like my mind is telling me to just back off
And my heart says just stay
Tell me what's a love that doesn't keep you up all night and all day
And if it's not too late, maybe I realise it one day
We can go to the movies girl, maybe we could hang out girl
Whatever you wanna do, cause I'm down for it
I'm down for you

(I'm down for you baby)
Babe I'm down for you
(Are you down for me)
I'm down for you
I'm down for you

And when I'm ready baby
Maybe it won't be too late
Maybe one day you find some guy
That won't treat you like I will
Better choose up, better hurry up
Time keeps ticking, but you're my lover

Tonton d'America

Tonton d'America
Tonton d'America
Tonton d'America
Tonton d'America

Il est arrivé Oncle Ben's avec un drapeau :
Voici du riz, « il ne colle jamais ! »
Il ne nous restait plus que la peau sur les os
Alors distribution de Dakar à Lomé
C'était du riz long grain américain
Des sacs partout mais y'avait pas un seul bouquin
Les hommes ont dit puisque c'est dans les colis
Qu'on trouve à manger, nous, on reste au lit
Il nous a donné la recette du bonheur,
Il nous a même donné l'heure …

Tonton d'America
Tonton d'America
Tonton d'America
Tonton d'America

Il est arrivé habillé comme un cow-boy,
Il était beau comme un paquet de clopes,
Avec dans sa hotte la dernière game-boy
Et des jouets de toute sorte,
Des jouets qui valaient une fortune
Et une fusée pour aller sur la lune

Tonton d'America
Tonton d'America
Tonton d'America
Tonton d'America

On a joué, quand les piles se sont usées
Le cow-boy a repris sa game-boy,
Il a dit aux moutons « fini de danser ! »
C'est moi le shérif et vous serez les bad boys,
On a beau dire, mais quand on est nu,
Même au diable, on souhaite la bienvenue
Il a fait tous les endroits habités
Et c'est depuis qu'aux quatre coins de la planète,
On est tous assis à faire la même dictée
Tous à manger la même bouillie dans l'assiette !

Tonton d'America
Tonton d'America
Tonton d'America
Tonton d'America

Il a pris tout le zinc pour en faire le métro,
Il a pris nos cheveux, s'est fait la coupe afro,
Il a pris tout le café, il a pris tout le cuivre
Il est parti sans nous laisser la marche à suivre !

Tonton d'America
Tonton d'America
Tonton d'America
Tonton d'America

Laisse tomber les jaloux

Night club, je te cherche, je te trouve,
Y'a trop de monde.
Night club, tequila, je m'enivre,
Je parle trop, bien trop.
 
À quoi servent les mots, m'embarrassent plutôt
J'préfère tes gestes.
 
Night club, slow cha cha, tu chavires,
J'suis pas de bois
Night club, slow cha cha, tu chavires,
J'suis pas de bois, de bois.
 
Les lumières font la fête et sont pas les seules,
J'me laisse aller
J'me laisse aller,
Lentement,
J'me laisse aller
 
Laisse tomber les jaloux, montrons-nous
Puisqu'on est bien, le monde peut bien nous mater,
Peu importe.
Laisse tomber les jaloux montrons-nous
Puisqu'on est bien,
Reste là, encore une danse, encore une danse.
 

A l'ombre des terrils

Avec ma p’tite pension, qu’j’touche tous les trois mois
Ça fait pas des millions, mais y’a plus pauvre que moi
Avec mes bons d’charbon, et mon médecin gratuit
Je vis dans les corons, à l’ombre des terrils
Je vis dans les corons, et malgré tout ce qu’on dit
Y’a pas plus heureux qu’moi, dans’s’noir pays
Dans’s’noir pays, qu’est mon pays
 
Avec mon p’tit jardin, paradis d’illusions
Dire bonjour au voisin, qui guette ses pigeons
Ramasser son journal, et lire les nouvelles
Ailleurs quand ça val mal, notre vie paraît plus belle
Je vis dans les corons, à l’ombre des terrils
Y’a pas plus heureux qu’moi, dans’s’noir pays
Dans’s’noir pays, qu’est mon pays
 
Tous les ans à’l’ducasse, inviter ses enfants
Quand rien ne nous tracasse, Noël en faire autant
Recevoir son voisin, à la nouvelle année
Samedi prendre son bain, samedi se bichonner
Je vis dans les corons, à l’ombre des terrils
Y’a pas plus heureux qu’moi, dans’s’noir pays
Dans’s’noir pays, qu’est mon pays
 
L’herbe comme un linceul, recouvre nos terrils
Des fosses faut faire son deuil, c’est fini, bien fini
On ne verra plus jamais, les gueules noires remonter
On n’dira plus jamais : ' Au trois, y’encore un tué '
Mais beaucoup d’gens comme moi, un jour au paradis
Dirons : 'Dans les corons, près des terrils
On était bien, dans’s’noir pays '